Year level
Non Francophone
Francophone
P-K
Mon Chapeau

Quand je mets mon chapeau gris
C'est pour aller sous la pluie

Quand je mets mon chapeau vert
C'est que je suis en colère

Quand je mets mon chapeau bleu
C'est que ça va déjà mieux


Et je mets mon chapeau blanc
Quand je suis très content



Henri Dès


La pluie
Une petite pluie fine
Fertilise le sol
Do – Mi – Sol
Une petite pluie fine
Rafraîchit le pré
Do – Mi – Ré
Une petite pluie fine
Arrose les lilas
Do – Mi – La
Une petite pluie fine
Fait éclater les soucis
Do – Mi – Si
Une petite pluie fine
Abreuve les résédas
Do – Mi – Fa
Jean- Louis Jacob


1-2
LES CRAYONS
Mais à quoi jouent les crayons
pendant les récréations ?
Le rouge dessine une souris,
le vert un soleil,
Le bleu dessine un radis,
le gris une groseille.
Le noir, qui n’a pas d’idée,
fait des gros pâtés.
Voilà les jeux des crayons
pendant les récréations.
Corinne ALBAUT




Pour la rentrée…
Je voulais dans mon cartable
Emporter mes châteaux de sable,
Mon cerf-volant, des coquillages
Et le portique de la plage.
Maman m’a dit Ça n’est pas permis
Et puis tout ça
Ça ne rentre pas !
Alors j’ai pris un beau stylo,
Pour le goûter quelques gâteaux
Et que des choses raisonnables,
Plus trois petits grains de sable !
Pierre Ruaud


3-4
Chouette, c’est la rentrée
Chouette, c’est la rentrée
On va bien s’amuser !
Zut, c’est la rentrée
Plus de grasses matinées !
Chouette, c’est la rentrée !
La maîtresse est bronzée !
Zut, c’est la rentrée
Bientôt fini l’été !
Chouette, c’est la rentrée
J’ai de nouveaux souliers !
Zut, c’est la rentrée
J’ai un peu mal aux pieds.
Sylvie POILLEVÉ

MON STYLO
Si mon stylo était magique,
Avec des mots en herbe,
J’écrirais des poèmes superbes,
Avec des mots en cage,
J’écrirais des poèmes sauvages.
Si mon stylo était artiste,
Avec les mots les plus bêtes,
J’écrirais des poèmes en fête,
Avec des mots de tous les jours,
J’écrirais des poèmes d’amour.
Mais mon stylo est un farceur
Qui n’en fait qu’à sa tête,
Et mes poèmes, sur mon coeur,
Font des pirouettes.
Robert GÉLIS
5-6
La fourmi
Une fourmi de dix-huit mètres
Avec un chapeau sur la tête,
Ça n'existe pas, ça n'existe pas.
Une fourmi traînant un char
Plein de pingouins et de canards,
Ça n'existe pas, ça n'existe pas.
Une fourmi parlant Français,
Parlant latin et javanais,
Ça n'existe pas, ça n'existe pas.
Eh ! Pourquoi pas ?
Robert Desnos



MON CARTABLE
Mon cartable a mille odeurs,
mon cartable sent la pomme,
le livre, l’encre, la gomme
et les crayons de couleurs.
Mon cartable sent l’orange,
le bison et le nougat,
il sent tout ce que l’on mange
Et ce qu’on ne mange pas.
La figue et la mandarine,
le papier d’argent ou d’or,
et la coquille marine,
les bateaux sortant du port.
Les cow-boys et les noisettes,
La craie et le caramel,
les confettis de la fête,
les billes remplies de ciel.
Les longs cheveux de ma mère
et les joues de mon papa,
les matins dans la lumière,
la rose et le chocolat.
Pierre GAMARRA (1919 – 2009)